Les Soeurs Mariales s'unissent à l'appel du Pape et invitent tous leurs amis à s'y unir à l'occasion de :

 

Une veillée de prière pour "essuyer les larmes" de ceux qui souffrent

(RV) Essuyez des visages ruisselant des larmes d'une souffrance physique ou spirituelle apporte réconfort et espoir. C’est le sens de la veillée de prière pour «essuyer les larmes», qui sera présidée par le Pape François le 5 mai à 18h dans la Basilique Saint-Pierre. Une veillée dédiée à ceux qui souffrent dans leur âme et dans leur corps.

Cet événement jubilaire, comme l’explique le communiqué du Saint-Siège, veut être «un signe visible de la main miséricordieuse, tendue par le Père pour sécher les larmes d'une mère ou d'un père qui a perdu un fils, un fils qui a perdu un parent, de celui qui se bat contre une maladie, de celui qui a perdu son travail ou n’en trouve pas, de celui qui vit des situations de discorde dans sa famille, de celui qui expérimente la solitude du fait de son grand âge, de celui qui souffre d'un malaise existentiel, de celui qui a subi une injustice, de celui qui a perdu le sens de sa propre vie ou ne réussit pas à le trouver. Ce sont toutes sortes de petites ou grandes souffrances que chacun porte en lui, mais certainement toutes liées à une "fatigue" de vivre et, souvent, au manque d'espoir et de confiance.»

Consoler les affligés, l'une des sept œuvres de miséricorde spirituelle, est le cœur de ce grand événement jubilaire ouvert à tous, mais surtout à ceux qui ressentent, du plus profond d’eux, le besoin d'une parole de soutien, de force et de consolation.

Pendant la veillée, le reliquaire de Notre-Dame de larmes de Syracuse sera exposé à la vénération des fidèles en la Basilique de Saint-Pierre. Il est lié au phénomène prodigieux qui est arrivé entre le 29 août et 1er septembre 1953, quand un bas-relief de plâtre peint, représentant le cœur immaculé de la Vierge Marie à la tête du lit des jeunes époux Lannuso, a laissé couler des larmes. Le reliquaire contient quelques-unes des larmes jaillies miraculeusement de l'image de la Vierge, et signe de l'amour maternel.

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

in Radio Vatican, 26 avril 2016