Pape François

le 4 mars 2014

 

“La Croix est toujours sur le chemin chrétien”.

 

Telle est l’une des phrases fortes de l’homélie du Pape François ce mardi matin à la Maison Sainte Marthe.

Une homélie centrée sur les persécutions des chrétiens dans le monde, à la lumière de l'Evangile de ce mardi, tiré de Saint Marc.

Le Pape a rappelé que les martyrs au nom de leur foi sont plus nombreux qu’aux premiers temps de l’Eglise.

L’Évangile du jour revient sur la réponse de Jésus à Pierre, quand celui-ci lui affirme : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre.»

Jésus répond : « Amen, je vous le dis : personne n'aura quitté, à cause de moi et de l'Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre, sans qu'il reçoive le centuple ».

 

La persécution est le chemin emprunté par le Christ

Pierre pense peut-être que suivre le Christ est une « belle activité commerciale » a souligné le Pape, quand il parle de « centuple », mais Jésus ajoute que ceux qui ont tout laissé ont reçu beaucoup, y compris les persécutions.

« Cette persécution est le gain du chrétien, le chemin de celui qui veut marcher à la suite de Jésus.

Ce chemin, c’est Lui qui l’a parcouru, c’est lui qui a été persécuté !

C’est le chemin de l’abaissement.»

Le Saint-Père a poursuivi en citant les Béatitudes : « Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on vous calomnie de toutes manières à cause de moi. »

Ces persécutions sont au cœur de la vie des disciples, elles ont commencé très vite après leur prédication, une fois l’Esprit Saint reçu a t-il rappelé.

Et nous même dans nos vies de chrétiens nous aurons la persécution.

 

Les martyrs d'aujourd'hui

Cette persécution, le Pape en a ensuite rappelé la réalité: les diffamations, les arrestations, la mise en prison, la mort.

« Nous oublions facilement, mais pensons à tous les chrétiens il y a 60 ans, dans les camps nazis et communistes : ils étaient si nombreux ! Enfermés car ils étaient chrétiens ! »

Et le souverain pontife de mettre en garde contre l’oubli : « Cela existe encore et je peux vous dire qu’ il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Eglise ! »

Le Pape a ainsi fait référence à tous ces chrétiens qui sont condamnés pour le simple fait de posséder une Bible, ou qui ne peuvent pas faire un signe de croix.

Ce chemin de persécution est ce qui arrive quand nous suivons Jésus a t-il répété.

« Pensons à tant de frères et sœurs qui ne peuvent pas prier ensemble, parce qu’ils sont persécutés, parce qu’ils ne peuvent avoir le livre de l’Evangile ou bien une Bible - a conclu François - pensons aussi à ceux pour qui il est interdit d’aller à la Messe.

Demandons-nous enfin si nous sommes disposés à porter la Croix comme Jésus, à porter les persécutions pour témoigner de Jésus, comme le font tous ces frères et sœurs humiliés.

Penser à cela nous fera du bien à tous. »

 

in: Radio Vatican